Occitanie des Origines

Le Musée de préhistoire de Tautavel, et le Centre Européen de recherches préhistoriques présentent l’exposition temporaire 2017

Occitanie des Origines, Actualité des (re)découvertes

L’exposition temporaire « Occitanie des Origines » a pour objectif principal d’illustrer par les exemples actuellement en cours de fouille ou d’étude, l’arrivée des premiers hommes dans la région et leur évolution depuis un peu plus d’un million d’années jusqu’aux portes du Néolithique.

« Occitanie des Origines ». Plusieurs périodes paléolithiques y sont abordées, en évoquant, pour chacune d’elles, l’espèce humaine présente sur le territoire régional et les restes humains découverts qui en témoignent.

Ces différentes étapes de peuplement de la région racontent au visiteur une histoire, celle de l’évolution technologique et culturelle, rythmée par des changements de comportements et de modes de vie (« charognage », chasse-cueillette, cannibalisme, rites funéraires,…) et celle des changements climatiques et des paysages au cours de la Préhistoire.

Cette exposition est également l’occasion de montrer les particularismes régionaux ainsi que certaines des caractéristiques des populations paléolithiques en bordure de la Méditerranée ou des Pyrénées.

Exposition Occitanie des Origines diorama

Exposition Occitanie des Origines diorama

Premiers hommes en Occitanie

Les plus anciens sites attestant la présence de l’homme en Occitanie contiennent surtout les premiers outils en pierre. La présentation du site du Bois de Riquet à Lézignan-La-Cèbe, dans l’Hérault, sera l’occasion d’évoquer la date d’arrivée des hommes dans la région, sur les rivages de la méditerranée.

Le contexte faunique et environnemental est évoqué ainsi que le lien entre les hommes et les grands carnivores. Ces derniers étant les grands prédateurs d’animaux qui seront ensuite « charognés » par les Hommes.

Afin de montrer la fréquence de la présence humaine dans la région aux alentours d’un million d’années, les outils en quartz et quartzites des terrasses de la Têt en Roussillon, ainsi que ceux découverts sur les terrasses de la Garonne seront présentés.

 

Homo heidelbergensis et l’Acheuléen

Plusieurs sites permettent d’illustrer l’étape de l’émergence d’Homo heidelbergensis (la forme européenne d’Homo erectus) dans la région.

Le site de la Caune de l’Arago, dans les Pyrénées-Orientales, est évoqué avec une présentation inédite des dernières découvertes.  Et notamment les dents datées de 580 000 ans, en complément de la présentation du musée. L’évolution des cultures et notamment de l’Acheuléen, est présentée grâce aux sites plus récents de Montmaurin (Haute-Garonne). Le traitement des morts avec de nombreux indices de cannibalisme est évoqué.

Exposition Occitanie des Origines 1

Exposition Occitanie des Origines 1

Neandertal et le Moustérien

Plusieurs sites permettent de montrer la présence des hommes de Neandertal dans la région : les principaux sont les grottes de l’Hortus dans l’Hérault, de la Crouzade dans l’Aude et du Portel Ouest, en Ariège.

Le contexte climatique, environnemental est présenté et permet de montrer les  particularismes des sites sous influence méditerranéenne, l’Hortus et la Crouzade et d’un site sous la triple influence méditerranéenne, atlantique et pyrénéenne, le Portel-Ouest.

Le traitement des morts est également évoqué, avec l’acquisition de la sépulture en général chez Neandertal et la persistance de pratiques cannibales dans notre région, notamment à l’Hortus. Les caractéristiques de l’outillage néandertalien, avec le développement des techniques Levallois sont illustrées par des outillages lithiques et des présentations de taille expérimentale destinées à mieux comprendre ces techniques et le progrès technique qu’elles suggèrent.

 

Les premiers Homo sapiens et la naissance de l’art

La présentation du Paléolithique supérieur s’appuiera sur les sites de la Crouzade, dans l’Aude, de la Bastide, Hautes- Pyrénées,  de Lespugue, Haute-Garonne, bien sûr d’Aurignac, Haute-Garonne, et du Mas d’Azil, Ariège.

La grande nouveauté du paléolithique supérieur est le développement de l’Art préhistorique. Les sites présentés sont Niaux, Ariège, Gargas, Haute-Garonne, et Bédelhac, Ariège, pour l’art pariétal, Lespugue, Haute-Garonne, la Bastide, Hautes-Pyrénées, Canecaude, Aude et le Mas d’Azil, Ariège,  pour l’art mobilier.

Les deux sites éponymes de cultures paléolithiques : Aurignac, Haute-Garonne, et le Mas d’Azil, Ariège, occupent une place particulière dans la fin de l’exposition. Le Mas d’Azil permettra en outre de montrer le changement dans l’art mobilier (avec la Crouzade, Aude).

Outre l’Art préhistorique, le développement de l’outillage est illustré par plusieurs exemples.

De grands panneaux photographiques évoquent le développement de l’Art pariétal, complété par la présentation d’objets d’art mobilier (propulseurs, sagaies, harpons, mais aussi flute).

Cette exposition est présentée au Musée de Préhistoire de Tautavel du 24 mai au 30 novembre 2017, elle est sans supplément au tarif d’entrée. Cette exposition est conçue pour être itinérante.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This